Nails and beauty

Poses d'ongles/Maquillage/Soins/Coiffure
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Le label bio des cosmétiques soumis à controverse

Aller en bas 
AuteurMessage
Mixxx

Mixxx

Nombre de messages : 26
Age : 34
Localisation : Strasbourg
Emploi/loisirs : Chinchillas
Date d'inscription : 02/12/2008

Le label bio des cosmétiques soumis à controverse Empty
MessageSujet: Le label bio des cosmétiques soumis à controverse   Le label bio des cosmétiques soumis à controverse I_icon_minitimeJeu 12 Mar - 10:54

Amandine t'as bloqué l'accès en restrictif, je peux pas poster dans la section législation

Le label bio des cosmétiques soumis à controverse
Publié : 11/03/2009 Auteur : albane wurtz Commentaires : 1


“Des fabricants, peu respectueux de leur mission sanitaire, n’hésitent pas à mettre en avant l’absence d’un conservateur particulier pour masquer la présence de nombreux autres. “ Les cosmétiques bio n’en finissent plus de fleurir nos rayons. Après une vive polémique sur la possible dangerosité des parabens, l’Afssaps vient de publier les résultats de l’enquête menée conjointement avec la Répression des Fraudes sur le marché des cosmétiques bio. Certains résultats sont édifiants : alors même que les fabricants annoncent, à grand renfort de publicité, l’absence totale de parabens, la réalité n’est pas si simple...

Une enquête menée par l’association Que Choisir révélait en septembre dernier que certaines crèmes bio pouvaient contenir des traces de conservateurs (méthylparaben, phénoxyéthanol). C’est ce que confirme l’étude réalisée conjointement par l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) et la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) publiée au début du mois. Depuis, tous les médias s’en font l’écho. Les résultats sont édifiants notamment en matière d’étiquetage.

Un label légitime ?

Certains produits bio ne sont pas au-dessus de tout soupçon. L’enquête dont il est question ici avait pour but de vérifier la conformité de la composition chimique aux informations figurant sur l’étiquetage et le respect des normes en matière de protection antimicrobienne. Enquête menée sur des produits cosmétiques portant la mention « bio » revendiquant l’absence totale de conservateurs ou de certains d’entre eux (parabens, phénoxyéthanol). Ce dernier que l’on retrouvait donc dans les crèmes bio passées au crible par l’association Que Choisir. Tiens donc ! Dans ces conditions, il devient légitime de se demander pourquoi payer un produit bio plus cher s’il recèle les mêmes conservateurs que les produits traditionnels et si ses atouts pour la santé ne sont pas avérés?

Mais qu’est-ce véritablement qu’un produit bio ? Répondant à des cahiers des charges qui leur sont propres, ils excluent en général une grande partie des conservateurs autorisés par la réglementation européenne. Toutefois, comme le prouve cette étude, ils sont également soumis à des tests pour s’assurer qu’ils ne présentent aucun danger pour la santé humaine. Ce qui ne devrait pas être le cas…en théorie. En effet, sur les 28 produits cosmétiques bio étudiés, 22 revendiquent une certification « Ecocert », « Visagro », « ICEA (1) –AIAB (2) » ou encore « BDIH » (3). Six autres portaient la mention « produit naturel/bio ». Parmi tous ces produits, 12 annonçaient une composition sans conservateurs et 16 sans parabens et/ou sans phénoxyéthanol.

Des produits bio…contaminés !

Sur le plan de la qualité microbiologique, les résultats sont satisfaisants. L’exception étant le produit « H2 bio hygiène intime » qui présentait une contamination bactérienne. Le produit a donc été immédiatement rappelé et retiré des stocks. Même si le problème est traité rapidement, le mal est fait. Pour un produit servant à préserver l’intimité féminine, on est en droit de s’offusquer devant une telle hérésie. Comment des parasites peuvent-ils apparaître dans un produit a priori testé et retesté, certifié sans danger pour la santé ? Et ce n’est pas tout. Un autre produit a également fait l’objet d’une remarque concernant sa protection anti-microbienne jugée insuffisante.

Des traces de parabens

En ce qui concerne la composition chimique, six produits présentés « sans parabens et/ou phénoxyéthanol » contenaient des traces de méthylaparaben, mais dans des doses infimes, 20 à 60 fois plus faibles que les limites autorisées par la réglementation. Tout de même…le méthylparaben n’est-il pas, comme son nom l’indique, de la famille des parabens ? Chose curieuse sur le marché du bio. Mais d’autres révélations sont tout aussi ahurissantes. La présence de traces de conservateurs a été avérée dans 12 cas sans pour autant que l’on puisse conclure à l’existence d’une pratique trompeuse délibérée. Toutefois, cette tromperie sévit bel et bien sur l’étiquette de certains produits. Des fabricants, peu respectueux de leur mission sanitaire, n’hésitent pas à mettre en avant l’absence d’un conservateur particulier pour masquer la présence de nombreux autres. C’est l’arbre qui cache la forêt de conservateurs !

Tout produit bio n’est pas forcément bon à prendre. En être conscient aide à se forger son propre libre-arbitre et à ne pas se laisser berner par les sirènes biologiques ! Toutefois, le point positif de cette enquête, outre le fait qu’elle éduque et informe le consommateur, permet de constater que la faible présence de conservateurs (censés protéger les produits des aggressions microbiennes) ne se traduit pas par un risque accru de contamination bactérienne.

(1) Institut pour la certification éthique et environnementale
(2) Association Italienne Agriculture biologique
(3) fédération allemande de marques pharamceutiques et d’industries oeuvrant dans le domaine dela santé, de la diététique et des produits d’hygiène

Lumière sur des composants décriés : les parabens
Définition : Les parabens sont un groupe de produits chimiques utlisés comme conservateurs dans l’industrie cosmétique et pharmaceutique. En clair, ils agissent en tant que remparts contre les bactéries et autres champignons. Il est avéré que plus de 80 % des produits de beauté en contiennent, qu’il s’agisse de gels douche, de mousses à raser, de shampooings… On les retrouve également en tant qu’additifs dans certains aliments et comme plastifiants pour certains polymères. Dans l’industrie actuelle, ce sont des parabens de synthèse qui sont utilisés mais ils existent bel et bien dans la nature notamment dans les mûres, la vanille de Bourbon ou le vin blanc.
En 2005, l’Afssaps avait déclaré à ce sujet : « la commission de cosmétologie s’est prononcée favorablement à la poursuite de l’utilisation aux conditions prévues par la réglementation actuelle de quatre des cinq parabens les plus couramment utilisés (méthyl, éthyl, propyl et butylparabens) ».
Or, le sujet a toujours fait polémique. Des études sont toujours menées pour tenter de déméler le vrai du faux. En 2004, un professeur anglais, le Dr Dabre et son équipe ont établi un rapport entre les parabens et le cancer du sein. Ils avaient découvert du paraben dans les tissus cancéreux de plus de 20 malades. Toutefois, ces résultats sont soumis à caution car aucune comparaison n’a été établie avec des femmes en bonne santé. D’autres résultats de ce genre fleurissent périodiquement. Notamment ceux qui attestent de risques sur la fertilité masculine. Il est bien entendu qu’en l’absence de preuves irréfutables, ces études doivent être considérées avec la plus grande prudence. v

Pour en savoir plus rendez-vous sur le site de l'Afssaps


source : http://www.developpementdurable.com/conso/2009/03/A1130/le-label-bio-des-cosmetiques-soumis-controverse.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le label bio des cosmétiques soumis à controverse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (bio).....ou comment se moquer du consommateur peu informé......
» Le dépistage de maladies génétiques rares : sujet de mémoire orthophonique
» Piqué par des tiques
» tiques
» amaroli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nails and beauty :: ESPACE ESTHETIQUE :: Législation-
Sauter vers: